Difficultés pour devenir entrepreneur : un jeune dirigeant d’une entreprise de nettoyage témoigne.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Il se nomme Olivier Dujardin, il est né à Paris mais vit actuellement à Perpignan. Depuis 2009, il dirige une petite entreprise de nettoyage industriel. Témoignage :

“Avant de devenir « entrepreneur-patron », j’étais un salarié comme les autres. Avec des habitudes et des contraintes de salariés. Puis un jour de janvier 2008, des supérieurs m’annoncent un licenciement pour cause économique. Nous étions 250 dans le même cas.

Que faire contre ces grands patrons qui vous dirigent d’un autre pays ? La gréve durant plus de 50 jours pour résister ? Et après ? Etre en face de CRS qui vous délogent de la cour de l’entreprise…

Une décision de licenciement vécu comme un couperet. Un regroupement de salariés vécu comme un regroupement familiale. Mais des patrons, jamais vu en face à face, qui prennent des décisions sans vous. De toute manière; ils prennent celles-ci sans se soucier de votre petite personne. Ni de celle de vos 249 collègues de travail.

Bref, après un mois de chômage, je pris la décision de « me délocaliser »  avec mon épouse. De partir de la région parisienne pour prendre la direction de Perpignan, ville des parents de ma belle famille. Besoin de couper net avec le métro, la banlieue parisienne et ses bouchons de voitures.

Mon épouse et moi-même avions déménagé à Perpignan car mon beau-père avait un job à me proposer dans son entreprise de nettoyage, spécialisée dans la propreté de locaux industriels.

Durant toute l’année 2008, j’ai eu la chance de côtoyer le meilleur des formateurs à ce métier si spécifique : mon beau-père. Je suis entré dans son entreprise comme simple « -technicien de surface », ou, durant plusieurs mois, j’appris le maniement des machines, la polyvalence et bien d’autre chose.

De son coté, mon épouse retrouva du travail assez rapidement en s’inscrivant dans des agences d’interim comme secrétaire administrative.

C’est en septembre 2009 que mon beau-père me confiât qu’il souhaitait prendre sa retraite et par la même rechercher un repreneur. Il me précisa alors qu’il voyait en moi cet homme qu’il recherchait déjà durant quelques années avant ma venue.

Dans le cadre d’un crédit formation, par le biais de son entreprise, je pu prendre des cours de rattrapage sur la comptabilité, le développement commercial, la direction de salariés grâce à un organisme spécialisé, proposé par l’Acre.

Après quelques tractations purement administrative, je pris la direction de l’entreprise en janvier 2010, mon beau-père restant à mes cotés de manière hebdomadaire comme étant mon « parrain » d’entreprise. Ma prime de licencient me permis d’avoir un crédit spécifique d’une durée relativement assez courte afin d’acheter les parts de l’entreprise, mais aussi son carnet de commandes et sa base clients.

Au court de ma formation, j’avais reçu un cour qui m’a rapidement poussé à remettre à jour des données clients et une refonte de la base, de manière à la clarifier.

Mon beau-père travaillait avec des fiches papiers, il ne possédait par d’ordinateur. Il me fallu prendre du temps dans mes journée déjà très dense pour remettre à jour l’ensemble de ses informations commerciales et administratives. Mon épouse m’a été d’une grande aide car elle connaissait les outils (comme Excel, par exemple) pour les utiliser dans son métier de manière très régulière.”

… A ce jour, je rencontre de plus en plus de porteur(e)s de projets d’entreprise qui, avant de connaitre “les joies” de entrepreneuriat étaient salarié(e)s d’une entreprise depuis plusieurs années. Parmi ces derniers, bons nombres sont très déstabilisé(e)s : l’idée qu’ils (elles) se faisaient de l’entrepreneur / patron ne correspond pas vraiment à la réalité concrète.

Vous souhaitez en savoir davantage ? N’hésitez pas à lire cet article (en cliquant sur le présent lien)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »