Entreprendre peut aussi être une affaire familiale.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Aujourd’hui, nous recevons Madame Mireille Favre, Dirigeante d’une petite entreprise située à Modane, en Savoie.

” Bonjour Mireille et merci d’accepter cette petite interview. Pour débuter, pouvez-vous nous parler de la naissance de votre entreprise ?

Nous dirigeons une entreprise qui est avant tout familiale, depuis 1971. Nous n’avons de cesse de la faire évoluer en allant toujours de l’avant et en nous remettant en question ces dernières années. C’est aussi, à mon sens, ce qui nous permet d’être encore là aujourd’hui. Nous avons évolué d’un métier originel de boucher de village à un atelier de découpe situé à Bramans. Nous occupons actuellement de nouveaux locaux situé à Modane. Depuis toujours, et en parallèle à notre savoir-faire de boucher, nous fabriquons nos charcuteries et nous nous sommes spécialisés dans la fabrication maison face à une demande en pleine croissance.

Expliquez-nous le cheminement de votre idée et comment vous est-elle venue à l’esprit ?

L’idée du commerce en ligne n’est pas neuve ! Elle remonte à environ 8 ans. A cette époque, j’avais déjà eu recours à ce concept en prenant contact avec un fromager et un viticulteur de la région chambérienne pour commercialiser des paniers de produits savoyards. Mais après réflexion, j’avais fini par abandonner le projet : peur d’être dépassée face à la charge de travail supplémentaire octroyée et difficulté pour recruter de la main d’œuvre.

Quelle a été votre principale motivation avant de vous lancer ?

Je me définis comme une personne motivée et je vais toujours de l’avant. Ma devise : Il faut savoir évoluer avec son temps et toujours suivre le client là où il est !

Quelle stratégie de développement commercial avez-vous choisi d’aborder lors du démarrage de votre activité ?

Je suis comptable de formation et mon mari est un marchand de bovins. Notre carrière a donc suivi son cours, naturellement, avec des débuts « classiques ». Notre fils nous a rapidement rejoints. Puis nous avons embauché un commercial pour développer notre clientèle et notre secteur d’activité avant de recruter du personnel. C’est ainsi que nous en sommes arrivés à notre situation professionnelle actuelle. Mais les modes de consommation évoluent  et le commerce en ligne s’impose aujourd’hui comme une évidence.

Quels moyens/outils/vecteurs de communication avez-vous utilisé ?

L’outil de communication le plus efficace pour nous reste le bouche à oreille. Il s’avère un précieux moyen qui vient couronner quarante années de travail sérieux. Notre reconnaissance locale est indéniable. Nous souhaiterions néanmoins atteindre une clientèle nationale, voire internationale.

Quels conseils donneriez-vous (à d’autres entrepreneurs) ?

Il est difficile de répondre à cette question. D’autant plus que je ne me la suis jamais véritablement posée.

Notre fils, Olivier, qui travaille depuis plus de 20 ans avec nous, connait les difficultés et contraintes du métier, ainsi que celles de l’outil de travail qu’il va reprendre. Il s’agit, à mon sens, du plus important : avoir une réelle et concrète connaissance  du milieu dans lequel on veut évoluer, sans s’arrêter aux seuls chiffres ou statistiques de sa profession. Il faut également sans cesse l’adapter et savoir le faire vivre au gré des technologies et des contraintes du moment.

Que recherchez-vous à ce jour ? Pour vous ? Pour votre entreprise ?

Olivier et Claire continueront à faire vivre l’entreprise, dont je souhaite fêter les 50 ans. Ce sera pour moi la plus belle des récompenses ! “

Merci Mireille pour l’ensemble de ses réponses, il ne me reste plus qu’à inviter nos lecteurs à aller faire un tour sur votre site web www.charcuterie-savoie.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »